Activités Sociales

LES CENTRES NUTRITIONNELS

 Initier en 1986 pour lutter contre la malnutrition, les CNC ont comme objectif :

de responsabiliser les mères en matière de la santé de leurs enfants,

de rechercher à améliorer l’état nutritionnel,

de prévenir la malnutrition chez  les enfants de 6 mois à 5ans.

 

LES PHARMACIES VILLAGEOISES

Ces  pharmacies villageoises    ont été ouvertes  dès  1984.  Les responsables étaient formés dans le milieu  hospitalier pendant trois mois . Quarante (40 ) pharmacies villageoises  ont été initiées .

Vingt (20) sont  dirigées par des femmes, qui, en plus de donner les premiers soins, enregistrent les naissances, surveillent les nourrissons, conseillent, soignent, parfois avec  la pharmacopée traditionnelle.

LES PHARMACOPÉES TRADITIONNNELLES

En vu de trouver des produits médicinaux accessibles, les âgées des groupements avaient comme tâche de revaloriser les plantes traditionnelles. C’est comme ça que sont nées les premières pharmacopées de oufré, séguénega, peila, et gondologo.

Riche de ces expériences et avec l’appui de l’unité appui de promotion de la femme, des groupements féminins réalisent maintenant des jardins de plantes médicinales. Nous retrouvons le jardin de gourga, Koumbri et tangaye.

 

LES CHAMPS COLLECTIFS

Chaque groupement s’organise en saison des pluies pour mettre un champ de mil, sorgho, arachide, sésame ou niébé. Le terrain est demandé aux hommes pour le champ collectif car les femmes ne dispose pas de terrain. Les produits de ces champs sont utilisés pour soutenir les personnes en nécessité, vendu pour alimenté leur caisse ou pour préparer en cas de travaux communautaire du groupement.

Il faut cependant préciser que les prestations de services comme : le damage des maisons, les travaux des champs, la conservation des eaux et des sols… sont associés à cette activité.

NB: Ces recettes sont versées dans leur caisse